Pourim – Matanot La’Evyonim

Pourim est une fête où règne la joie. Pour les familles chez qui chaque jour est un combat, le don unique des Matanot La’ Evyonim, «don aux démunis» que l’on offre à Pourim, est des plus attendus. Le jour de Pourim, Yad Eliezer envoie vos dons aux familles les plus nécessiteuses sur leurs listes, et leur offre ainsi un peu de sérénité et de joie pour les enfants et les Parents.

Le Rambam explique qu’à Pourim, il est préférable de s’investir dans les dons pour les démunis, encore plus que dans le repas de fête : «Une joie n’est jamais pleinement atteinte avant qu’elle ne touche aussi le cœur des pauvres, des veuves et des orphelins».

Yad Eliezer organise des groupes de bénévoles prêts à collecter les dons nous parvenant par une multitude de moyens. Ces mêmes volontaires redistribuent discrètement et respectueusement les dons aux centaines de familles recensées sur nos listes, et sèment la joie de Pourim dans leurs foyers.

100% Pour les démunis!

Yad Eliezer s’engage comme chaque année,  à faire passer l’entière somme des dons, sans aucune déduction de frais, aux milliers de familles qui les attendent, le jour même de Pourim. Ceci est l’engagement du Rav Wiezel.

Cela semble simple? Voici comment ça marche réellement :

Un mois avant Pourim

Dans chaque ville d’Israël, une liste est dressée, dans laquelle les nécessiteux habituellement soutenus par Yad Eliezer sont classées selon le niveau d’urgence. Tous les critères sont pris en considération.

Une semaine avant Pourim

Tout est prêt pour la grande distribution! Nous préparons avant Pourim, des chèques du montant de 400 shkalim chacun, pré- signés, que nous envoyons aux responsables du bénévolat à travers le pays. (Les dons sont entièrement distribués, même les frais dus aux chéquiers n’en sont as déduits !) Le jour de Pourim, tout est directement distribué aux familles de nos listes.

Le jour de Pourim – la Grande Aventure !

Afin que tout fonctionne comme prévu, une organisation spéciale est mise en place : les bureaux de Yad Eliezer s’emplissent de bénévoles, occupés à compter, calculer, lire des graphiques etc. dans le but d’actualiser, par intervalles de vingt minutes, les sommes des dons reçus depuis la veille de Pourim. Ainsi, les responsables de chaque secteur sont tenus au courant de l’avancée des dons de façon continuelle, et savent comment, combien, et à qui distribuer les chèques déjà prêts.

L’état d’alerte est total!

En moins d’une heure, les responsables ayant reçu l’ordre de commencer la distribution, ont déjà terminé leur mission. Ceux- ci doivent être joignables à tout instant ! Les familles reçoivent leurs cadeaux, et enfin, la pleine joie est atteinte !

Alors, cela semble toujours aussi simple ?

JOYEUX POURIM A TOUS!

«Une joie n’est jamais pleinement atteinte avant qu’elle ne touche aussi le cœur des pauvres, des veuves et des orphelins»