Adopter une Bar Mitzvah

Pour une famille vivant dans la restriction, les frais exceptionnels sont hors de portée, même quand il s’agit de joies. L’organisation la plus modeste des fêtes de Bar- Mitzva risque de perturber l’équilibre financier d’une famille et d’entrainer une multitude de soucis. Yad Eliezer se tient au côté de ses familles, et fait en sorte qu’aucune joie ne soit source d’effondrement.

Il est là, fier, et espère le Grand jour. Il a 13 ans. Ses parents aussi sont fiers et émus que soit arrivé le jour où, selon la Torah, leur fils devient un Homme. Mais dans leur cœur, il y a une angoisse. Les moyens financiers de la famille, déjà restreints en temps normal, empêchent de ressentir pleinement la joie.

Atteindre la Bar Mitzvah ne signifie pas seulement qu’il y a une fête à célébrer. Les Tefilin, un repas de fête, une tenue neuve au moins pour le Bar Mitzvah, font énormément de frais, qui risquent de venir sur le compte d’autres nécessités. Par mesure d’économie forcée, beaucoup de familles sont prêtes à renoncer à la célébration de la Bar Mitzvah, ou à se contenter d’une petite fête, à la maison, avec quelques amis proches…Nous ne laisserons pas arriver une chose pareille!

Une vraie Bar Mitzvah

À nous de veiller à ce qu’aucun jeune garçon ne soit privé d’une véritable fête de Bar Mitzvah, en raison de la situation précaire de ses parents.

À nous de veiller à ce que rien ne perturbe les débuts spirituels d’un jeune Bar Mitzvah ; qu’aucun sentiment d’angoisse ou de responsabilité ne lui gâche la beauté de ce jour. Sa Bar Mitzvah, on s’en souvient toute sa vie. Yad Eliezer organise elle- même la fête, en économisant plus de 30% des frais habituels.

Quelque part, un jeune garçon a besoin de votre soutien. Yad Eliezer sait où le trouver. Mais sans vous, rien n’est possible.

"Par mesure d’économie forcée, beaucoup de familles sont prêtes à renoncer à la célébration de la Bar Mitzva, ou à se contenter d’une petite fête, à la maison, avec quelques amis proches".