« Guide, t’as quelques pièces pour manger? »

« Guide, t’as quelques pièces pour manger? »

Je le voyais, se déplaçant au milieu de ceux qui ne le voient déjà plus, cet homme sans âge qui se tenait tous les jours au carrefour, en silence, suppliant pour quelques pièces. Une fois, il s’est approché de moi, et a lu à voix haute ce qui était écrit sur mon t-shirt, ‘GUIDE’. « T’es pas un guide, t’es une femme! », il me dit. Et moi je ne pouvais que l’observer me briser le Cœur, en comprenant l’impact qu’avait eu la vie sur une homme qui semblait avoir mon âge, mais la mentalité d’un petit enfant, et personne, personne pour l’aider. « Tu peux en être un, toi aussi, si tu veux… », je lui répondis la gorge serrée.

De temps à autres, nous apercevons ces gens qui demandent de l’aide, et nous détournons notre regard, sans être conscients de leur peine, sans comprendre leurs corps fragile et épuisé, par une vague, puis une autre, qu’il faut surmonter toutes les heures pour survivre. Et le gens? Les autres? Ils courent, ils n’ont pas le temps, ils sont pressés. Et lui, il voulait simplement « un morceau de pain avec du beurre et un peu de tomates »…

*

Dimanche après-midi, je me dépêche d’aller m’acheter quelque chose à manger avec les quelques pièces que j’ai dans ma poche. J’entends une voix connue: « Guide, t’as quelques pièces pour manger? ». Je lui tends le repas que je viens de m’acheter. Je le regarde s’éloigner avec mon repas dans les mains et la joie sur son visage. Ma faim a disparu… et lui aussi.

*

C’était la dernière fois que je l’ai vu.

Il y a une semaine j’ai appris que cet enfant éternel avait quitté ce monde. J’ai eu énormément de peine. Est-ce qu’un peu plus d’attention de la part des autres l’aurait sauvé? Est-ce qu’une seule personne peut sauver un monde? Son monde?

Hachem nous dit, que tout est « mesure contre mesure », et ainsi la Midat Harahamim, la miséricorde, vient aux miséricordieux. Celui qui se soucie des Autres, Hachem se souciera de lui et effacera ses Averotes, ses péchés, grâce au don de soi. Nous voulons y avoir droit.

« La bonté et la bienveillance effacent la faute » (Michlei, 16.2)

 Je fais un don maintenant