Donner, et savoir donner

Donner, et savoir donner

 Nous connaissons Meir depuis toujours. Le cœur sur la main, toujours prêt à aider et à donner. Il n’a jamais raté une Fête ou une occasion de donner la Tsédaka. Mais cela n’a pas toujours été le cas…

Meir vivait aisément. Une femme et une fille, un emploi stable, propriétaire de son appartement… Lorsque sa fille unique eut 19 ans, on lui diagnostiqua une anorexie avancée. S’en suivirent des mois de soins, de suivi psychologique, de rendez-vous chez les diététiciens et professionnels en nutrition, mais rien n’améliorait l’état de la jeune femme. Elle pesait 19 kilos, et Meir comprit qu’il fallait agir autrement.

Conseillée par des professionnels, il mit sa maison en vente et se mit à investir tout ce qu’il avait dans des soins en privé, bien plus chers et bien plus efficaces. Il prit le temps de se promener avec sa fille dans les restaurants les plus chers afin de lui faire manger de bonnes choses, et il passa ses nuits auprès d’elle, lui tendant des petites cuillères de thé avec des morceaux de biscuits émiettés.

Peu à peu, et en voyant d’autres femmes revenir à la vie, elle finit par se rétablir. Elle put même se marier et mettre deux beaux enfants au monde.

« Elle a gagné sa vie, et moi je l’ai perdue », dit tristement Meir aujourd’hui. Toute sa vie il a travaillé pour mettre un peu d’argent de cote et offrir le meilleur a sa famille. Aujourd’hui il est retraité, endetté jusqu’au cou, et essaye discrètement de survivre un jour après l’autre. Quant à son envie d’aider les Autres, elle ne peut que très rarement être nourrie. Aujourd’hui, c’est lui qui a besoin d’aide.

 » Ne placez pas votre confiance dans les grands, dans les hommes qui sont incapables de sauver » (Téhilim, 146), nous dit Meir. « Mais vous pouvez comprendre ce verset autrement. Celui qui connait la misère, lui seul comprend a quel point toute aide est importante, et lui seul saura comment donner pour mieux aider son prochain dans le besoin ».

Je pense à Meir et je sais. Je sais qu’il saura toujours donner, comme il a toujours su donner quand il en avait les moyens.

Donner maintenant