Donner pour aimer – la particularité du mois de Adar

Donner pour aimer – la particularité du mois de Adar

Le mois de Adar. Celui où tombe Pourim, est sous le signe de la Simh’a – la joie. Comme il est dit: « משנכנס אדר מרבין בשמחה », Lorsqu’ arrive le mois de Adar, on redouble de joie.

Facile à dire. Qu’est-ce que cela signifie, d’être joyeux? Peut-on s’obliger à être joyeux?

Cette question se pose tous les jours de la vie d’un homme, pas seulement pendant le mois de Adar. Mais deux d’entre les quatre Mitzvoth de Pourim nous apprennent ce qu’est la joie: La Mitzvah du Michlo’ah Manot (deux mets différents au moins que l’on envoie a deux personnes au minimum), et la Mitzvah de Matanot La’Evyonim (littéralement, « cadeaux aux pauvres », à l’origine il s’agit d’offrir le repas de Pourim, qui est aussi la 3e Mitzvah, à deux pauvres. Aujourd’hui nous avons pris l’habitude de donner la somme du repas en argent).

Quel est le rapport entre la joie, le don, et Pourim?

Nous donnons naturellement à ceux que nous aimons, l’amour mène au don. Mais le Rav Desler nous apprend qu’en réalité, le don mène à l’amour. Plus tu donnes, plus tu aimes!

Comme des parents qui se donnent entièrement à leurs enfants, comme un professeur qui se consacre à ses élèves – le don mène à l’amour, qui ne fait qu’aller en grandissant. Le don lie celui qui donne à celui qui reçoit, car une part du premier devient une partie du second.

Dans la Meguilat Esther que nous lisons à Pourim, nous voyons que ce qui a fait basculer les horribles projets d’Hamane est l’union du peuple juif. Esther, en demandant à Mordeh’ai de réunir tout le peuple afin qu’ils jeunent et prient ensemble pour annuler le décret d’extermination, engage le peuple à s’unifier. Et nous savons tous que lorsque le people juif est uni, rien ne peut l’arrêter!

Cette union, ce lien particulier où « ce qui est à moi est à toi et nous sommes Un », apporte un sentiment de plénitude… et de joie!

Ainsi, il est tout à fait naturel que ce qui mène à la joie du mois de Adar et de Pourim, soit le don, et nous comprenons maintenant pourquoi ces Mitzvoth là et pas d’autres. Donner pour l’union, Donner pour la joie.

Et maintenant? Donnez quelque chose à ceux qui ont perdu le sourire, et vivez la joie, la vraie!

Ecrit par le Rav Aharon Kaplan

Je veux etre joyeux/se