Aider les autres: Une mission d’Hommes, ou plutôt de Femmes?

Aider les autres: Une mission d’Hommes, ou plutôt de Femmes?

Israël est l’un des seuls états du monde à compter un pourcentage de dons et de volontariat extrêmement haut, dans le combat contre la pauvreté. Cette année, 86% des jeunes israéliens ont fait au moins un don, en argent ou en produits, dans le but d’apporter un soutien au plus démunis, simplement pour aider les autres.

Quand il s’agit d’aider les autres, qui est en tête de liste?

Dans cet article paraissent des données statistiques provenant d’études expertes, et représentant les taux de dons (en argent uniquement) fait aux démunis, par l’intermédiaire d’associations et organisations caritatives.

Qui donne plus? Les hommes ou les femmes ? Les jeunes ou les plus âgés? Qu’est-ce qui motive chacun d’entre eux à faire un don et aider les autres?

Est- ce que les femmes sont réellement plus nombreuses à aider les autres que les hommes?

Il semblerait que cela dépende de l’âge : entre 18 et 24 ans, les femmes font deux fois plus de dons aux nécessiteux que les hommes de la même tranche d’âge. On compte 650 sh, soit environ 145  € par an chez les hommes, face à 1,250 sh de dons chez les femmes (soit environ 278  €).

Cependant, au-dessus de 35 ans, tout change : cette fois, ce sont les hommes qui donnent doublement. Dans ce groupe d’âge, on compte 1,000 sh par an chez les hommes, contre 555 sh pour les femmes.

Comment explique-t-on ces différences?

Il se trouve que les éléments initiateurs au don sont différents entre hommes et femmes : tandis que les femmes donnent souvent par idéal, les hommes donnent lorsqu’ils ont le statut social et la situation financière qui le permet. Malheureusement, nous avons trouvé que plus le temps passait plus s’estompaient les idéaux qui poussaient les femmes à aider les autres dans le but d’encourager un changement social. On est toujours plus idéalistes quand on est jeune… ! Cependant, les années et l’âge donnent le temps aux hommes de se faire la situation qui leur permet d’aider les autres plus tard.

A Yad Eliezer, qui sont nos principaux donateurs?

Les dons reçus par l’intermédiaire de notre site internet démontrent que le pourcentage de dons reçus par des femmes est plus élevé que celui des hommes. Mais lorsqu’on observe seulement les dons de sommes supérieures à 1,000 sh, la réalité en est tout à fait différente : plus de 80% des dons à somme élevée proviennent de donateurs – hommes. Cela confirmerait l’étude statistique ci- dessus.

Ce qui est d’autant plus intéressant, est le fait qu’un programme que celui de distribution de lait infantile comptent une majorité de donatrices, tandis qu’un programmes comme le soutien aux veuves et orphelins, est soutenu par une majorité d’hommes. A chacun sa manière d’aider les autres….

Faire un Don

Les données statistiques proviennent de l’étude de D. Hezki- Lewental et H. Yogev- Keren, 2012 (en hebreu).